Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mémorial du wagon de la déportation

Gare de Compiègne. Le Mémorial du wagon de la déportation.

De 1942 à 1944, près de 50 000 internés du frontstalag 122 (camp de Royallieu) ont été déportés dans les camps nazis.

Wagons à bestiaux, "8 chevaux ou 40 hommes", dans lesquels on enfermait 100 ou 120 déportés pour un voyage de plusieurs jours.

A la montée dans les wagons, les gardiens menacent : une tentative de fuite dans un wagon, le nombre de déportés y est doublé. Une deuxième tentative : un déporté est fusillé sur place. Troisième tentative : tous les déportés du wagon sont fusillés.

Conditions effroyables, les déportés entassés sont debout, immobiles, impossible de s'asseoir ou de se coucher.

Beaucoup meurent durant le transport ou sombrent dans la folie.

Mémorial du wagon de la déportation

Les convois de déportation depuis la gare de Compiègne avaient pour destinations :
➢ Auschwitz
➢ Sachsenhausen
➢ Mauthausen
➢ Ravensbrück
➢ Buchenwald
➢ Neuengamme
➢ Dachau

27 avril 1944, le "convoi des tatoués", à destination d'Auschwitz : près de 1700 déportés, parmi lesquels Robert Desnos, André Bessière.

25 août 1944 : le dernier convoi, d'environ 850 hommes, est arrêté par les Alliés à Péronne et les déportés sont libérés.

Mémorial du wagon de la déportation
Cent silhouettes en acier... cent déportés par wagon

Cent silhouettes en acier... cent déportés par wagon

Mémorial du wagon de la déportation

(texte : Marilou Chabert, Sylvie Gilles

photos : collège Guillaume Cale)

Gare de Compiègne, Mémorial du wagon de la déportation

Tag(s) : #Robert Desnos 1944 1945, #Royallieu

Partager cet article

Repost 0